C’est l’histoire d’une sauterelle…

…. partie à la plage….elle se rendit compte que le sable n’était pas son élément: rien à manger et ça collait sur son petit corps.

Mais le problème, c’est qu’elle se trouvait trop proche de la mer qui descendait à se moment là. Elle se fit prendre au piège, impossible de sauter, de s’envoler, de s’extraire de l’eau. Elle paniqua, tenta de se libérer pendant de longues heures, elle réussit à garder la vie.

Elle se trouvait loin de la plage maintenant.

Elle allait renoncer quand deux personnes s’approchèrent et s’exclamèrent en la voyant. Il y avait une maman et son garçonnet.

Ils avaient chacun un seau et décidèrent de la sauver.

La sauterelle décida de continuer à se battre pour vivre. Elle parvint parfois à sauter hors du seau pensant atterrir sur la terre ferme. Malheureusement, c’était toujours la mer qui l’accueillait.

Heureusement, ses deux anges gardiens la récupéraient toujours.

Quand The Miss et Mister Happy arrivèrent sur la plage; ils prirent soin de la déposer sur leur paillasse afin qu’elle ne soit pas gênée par le sable et qu’elle puisse sécher.

20170814_182509.jpg

La sauterelle y resta une bonne heure et sentant que ses sauveurs allaient partir elle se réfugia sur un seau.

20170814_191246.jpg

La petite famille décida de l’y laisser, on verrait bien sur le trajet pour aller à la voiture si elle sauterait.

Que nenni, elle resta là et quand ils arrivèrent à la voiture, la sauterelle se réfugia sur une pelle. Elle y resta tout le trajet en voiture.

20170814_201625.jpg

Ses sauveurs déposèrent délicatement la pelle dans l’herbe du jardin, la sauterelle heureuse y alla directement et se nourrit.

20170814_201810.jpg

20170814_201901.jpg

Le lendemain, elle était au même endroit dans le jardin et partit à sa découverte un peu plus tard.

Meringues

Vous avez 2 blancs d’œufs inutilisés. Vous ne voulez pas les jeter, vous vous demandez qu’en faire….

Suffit de suivre ce qui suit pour avoir de bonnes meringues!

Vous avez vos 2 blancs d’œufs, prenez 130 gr de sucre et une pincée de sel.

20170815_123950.jpg

Mettez votre pincée de sel dans les blancs et fouettez jusqu’à obtenir des blancs en neige bien fermes.

Puis ajoutez petit à petit le sucre tout en fouettant très fort (avec un robot c’est hachement plus simple et moins fatiguant!)

Quand vos blancs en neige sont bien bien fermes et sucrés faites des tas sur la plaques allant au four. N’oubliez pas de mettre du papier sulfurisé!

20170815_125145

Mettez au four préchauffé à 120°C pendant 1 heure.

20170815_143657

Un peu de patience et vous pourrez déguster vos meringues!

 

Au supermarché

On doit bien faire marrer les clients qui passent à côté de nous….

Monsieur Mon Mari s’inquiète de ne plus me voir dans le rayon jouets   (il avait qu’à moins admirer les Legos Star Wars avec son fiston),    il demande donc à Miss Wonder où je suis passée (heureusement que je l’avais briefée ma puce….)

Elle lui répond alors:

« Papa, maman elle est parti chercher du Portineau! »

Imaginez la tête de MMM….c’est quoi du Portineau?

Si je vous dis que je suis revenue avec une bouteille de Porto….

Et si je vous dis que MMM me dit « Ah tu n’as pas pris de Pineau?… »

Donc portineau………. 😉

2 minutes après je prends une petite bouteille de Coca Cola (ce qui est extrêmement rare vu qu’on en boit pas chez nous) et je me baisse à hauteur des enfants:

 » Regardez bien cette bouteille de Coca (salivation et yeux grands ouverts des loulous…..), elle n’est pas pour vous (j’appuie sur chaque mot…..visages déçus des enfants je passe en mode maman indigne)…..elle est pour les WC! »

Et là mon grand comprend et se souvient du pouvoir ultra détergeant du coca dans le fond des toilettes…….et là je vois des regards interloqués autour de moi….bah oui! le coca est plus efficace que les produits dont la pub aime vanter les supers pouvoirs.

Sinon, l’alcool est à boire avec modération 😉

« L’effet Rosie ou le syndrome de la cigogne » de Graeme Simsion

Voilà donc la suite du Théorème du Homard.

cvt_Le-Theoreme-de-la-cigogne_4960

Don et Rosie sont mariés depuis dix mois, et filent le parfait amour à New York. Lorsque Rosie tombe enceinte, c’est le bonheur, mais pour Don, scientifique hors norme atteint du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme, devenir père est un immense défi dans lequel il se lance corps et âme. Mais il aborde la paternité avec sa logique très particulière, qui ne semble pas toujours correspondre à ce que Rosie attend de lui…

Ce livre est dans la continuité du précédent puisqu’on continue à assister à l’épanouissement du comportement de Don mais on voit aussi les difficultés rencontrées par rapport à la grossesse de sa femme, à la psychologie de sa femme. Les amis trouvent aussi une grande place dans la narration.

C’est toujours aussi drôle et touchant et j’ai trouvé que plus j’avançais dans l’histoire plus ça montait en « puissance ».

Livre à lire rapidement après le premier tome pour ne pas perdre le fil.

« Le Théorème du Homard » de Graeme Simsion

Billet posté en juin 2015 sur mon blog précédent….je viens de lire la suite, la critique dans les prochains jours…

J’étais à la recherche d’un livre au médiabus….plus précisément je savais que l’Embelie d’Audur Ava Olafsdottir devait s’y trouver….Manque de bol, il était resté dans la bibliothèque centrale…..après réservation et sachant que je n’avais pas de livre pour le soir même….sentant le manque….j’ai décidé de me chercher le livre qui me ferait patienter pour les 15 jours à venir….mais j’ai eu du mal à trouver… jusqu’au moment où j’ai zieuté le rayon des « gros caractères ».

Je suis tombée sur cela….

CVT_Le-theoreme-du-homard_7943

 

Lecture du résumé, du début…je suis tentée…

Mais arrivée à la maison, et présentant mon nouveau livre à mon Homme, je lui dis que j’espère ne pas m’être trompée dans mon choix….j’espérais ne pas tomber sur un livre un peu « lourd ».

Finalement, ce fut une très belle surprise….

Peut-on trouver une épouse sur mesure? Le professeur de génétique Don Tillman, génie des sciences mais absolument inapte à vivre en société, en est persuadé. Pour mener à bien son  » projet épouse », il met au point un questionnaire extrêmement détaillé lui permettant d’éliminer toutes les candidates qui ne répondraient pas à ses exigences. Et celles-ci sont nombreuses, car pour Don: la femme idéale ne doit pas: fumer et boire, être végétarienne et aimer la glace à l’abricot, se lever après 6 heures. Mais elle doit faire du sport, être ponctuelle, accepter le système de repas normalisé qui prévoit homard au dîner le mardi.
S’il y a bien une personne qui ne remplit aucun des critères établis, c’est Rosie Jarman, étudiante le jour et barmaid la nuit, dont la vie est aussi désordonnée que celle de Don est méthodiquement organisée…

Le début du livre commence par une conférence que donne Don sur le syndrome d’Asperger. Au fil des pages, on se rend compte que lui même est atteint par cette forme d’autisme. Son inexpérience, son inélégance, son intelligence, ses difficultés à lier des relations, sont autant de facteurs caractéristiques de ce syndrome. Don, malgré tout, nous charme de façon inconditionnelle… Imaginez un ringard étriqué dans le corps de Hugh Jackman ou un homme ressemblant à Clark Kent.
L’auteur nous offre un héros surprenant et fort séduisant, narrateur de l’histoire, mais il nous livre aussi un beau portrait de femme, celui de Rosie.
Rosie est une jeune fille perturbée par la mort de sa mère et le rejet de son beau-père qui l’a élevée. Elle veut découvrir son géniteur. Sa recherche est avant tout une introspection et un cruel besoin d’appartenance et d’amour. Elle est généreuse, intelligente, intuitive et très féminine.
Tous deux forment un duo fascinant et avant de comprendre certaines évidences… ils nous enchantent de leurs frasques. C’est comique et désopilant, plein de sensibilité.

L’auteur a une écriture fluide, imagée. Il faut préciser que Graeme Simsion est scénariste pour la télévision, je pense que ce livre est tout à fait adaptable au cinéma ! L’histoire n’est pas statique, on rencontre des tas de personnages, on fréquente des lieux improbables comme un bar gays, et surtout on avance avec optimisme.

Vous l’aurez donc compris, c’est un coup de cœur et je vous recommande ce titre…J’ai beaucoup aimé voir l’évolution de Don, comment il essaie de raisonner, comment il a du mal à se connecter aux autres mais comment il s’aperçoit que certaines choses ne s’expliquent pas systématiquement par la science. Sous la forme d’une romance légère, l’auteur aborde des thèmes comme les liens familiaux, le besoin de relations avec d’autres personnes, la difficulté de lâcher prise, de sortir de sa zone de confort, d’abandonner ses habitudes. Il y a plein de moments savoureux et amusants.

C’est étonnant de voir que c’est un homme qui a écrit ce genre de livre mais du coup, il n’a peut-être moins tendance à rentrer dans le « gnan gnan » tout en restant léger et intéressant. Et puis, avoir une perspective masculine sur le sujet, c’est toujours original car peu courant.

Si vous désirez une lecture généreuse, originale et heureuse, ce livre vous conviendra…

le domaine du Cros d’Auzon

Un peu de pub pour un endroit que nous avons apprécié: le Domaine du Cros d’Auzon à Vogüé en Ardèche. Si vous voulez aller en Ardèche et cherchez un hébergement, en voilà un très bien!

Le domaine est bien situé et les activités aux alentours sont nombreuses : descente de l’Ardèche en canoë, canyoning, spéléo, parcours dans les arbres et santé, randonnées  et V.T.T. Côté tourisme on peut visiter la grotte Chauvet, l’Aven d’Orgnac, les châteaux alentours, Vallon Pont d’Arc….

Le domaine du Cros d’Auzon, c’est un camping  et un hôtel, donc son offre d’hébergement peut convenir à tous, aux passionnés de camping comme à ceux qui aiment moins. Il y a de nombreuses animations pour ceux qui aiment, de quoi bien se restaurer et on peut même y organiser des séminaires.

Quant au coin piscine, 4 bassins et des toboggans, on ne se marchait pas dessus, il y avait de la place pour tout le monde!

Nous avons dormi à l’hôtel: une grande chambre spacieuse pour nous 4. On y a dormi 3 nuits, on serait bien resté plus longtemps, c’est pour dire!

20170722_233103[1].jpg

 

Mes plasticiens de la mer

Pendant les vacances, mes loulous ont souvent des ateliers dans les différents musées alentours.

Dernièrement, Mister Happy est allé au musée des Beaux Arts avec son papa. C’est rare que ce soit son père qui l’accompagne. Justement ce fut un très beau moment et ils ont fait une belle oeuvre d’art comme dit mon fiston.

Ils étaient tous les 2 très fiers de me montrer leur oeuvre appelée « la vague ». Et j’ai été enchantée de les entendre m’en expliquer les nombreux détails, et qui avait fait quoi.

20170801_091447[1].jpg

Me suis fait baptiser (de l’air!)

Quand un neveu ayant son brevet de pilotage nous en fait profiter….ça donne un peu le vertige, de belles sensations, de magnifiques vues et de grands souvenirs!

20170714_161704[1]

Pendant que mon pilote vérifie ses instruments moi je vérifie que je suis équipée…..au cas où…

20170714_162012[1]

Un décollage tranquillou et waouh….

Le lac en haut à droite a eu toute notre attention car nos loulous s’y baignaient….

Quant à l’atterrissage, il fut fait en douceur malgré les turbulences en amont!

Au fait, cette région vue du ciel vous dit-elle quelque chose?

Tossa de Mar

Une ville à visiter si vous allez du côté de la Costa Brava!

Tossa de Mar est une station balnéaire célèbre pour ses maisons blanches et ses nombreuses plages.

C’est un des quelques villages maritimes où la forêt arrive encore jusqu’à la mer.

La vieille ville aussi appelée Ville Haute, est très belle avec ses belles murailles médiévales, ses ruelles et ses vues sur la mer magnifiques!

« le jardin de Pétronille » d’Elise Fischer

Après avoir lu « Villa Sourire » et « L’Étrange destin de Marie » , c’est avec la même envie que j’ai lu ce troisième tome. Je n’ai pas été déçue par cette suite de la saga des Delaumont.

517Wgqx3GcL._SX195_

En cette fin d’année 1940, Jeannette, fille adoptive d’un notable de Nancy, est gérante de la brasserie Lorraine sur la plus grande artère commerçante de la ville. Ses affaires sont prospères au point qu’elle a ouvert un second établissement, un salon de thé, Le jardin de Pétronille.

La soldatesque allemande est omniprésente. C’est une manne pour les restaurateurs qui s’adaptent aux goûts de cette clientèle nouvelle. Comme les Allemands sont friands de musique, les brasseries font appel à des orchestres pour mettre de l’ambiance pendant que l’on boit ou dîne.

Mais comment s’approvisionner quand tout est rationné ? Jeannette parcourt la campagne à vélo en quête de ravitaillement tout en œuvrant pour la Résistance. Par l’intermédiaire d’une Française qui travaille à la base d’aviation d’Essey-lès-Nancy, elle fait la connaissance d’un officier de la Luftwaffe. Leur relation devient de plus en plus intime, au point que Jeannette est bientôt confrontée à un dilemme terrible…

Ce fut une merveilleuse lecture qui m’a émue, fait vibrer, tenue en haleine. J’ai eu l’impression d’y être.

C’est un récit passionnant qui mêle une intrigue bien pensée avec l’Histoire de l’occupation, de la défaite puis de la victoire. J’ai trouvé très réfléchie la vision sur cette guerre et leurs principaux protagonistes.

Je recommande donc vivement la lecture de cette saga familiale en plein cœur de l’Histoire.

 

En vacances

3 semaines passées (et je ne veux pas savoir combien il en reste 😉 )

1 semaine en Espagne, 3 jours en Ardèche et depuis nous sommes complètement décalés avec des réveils tardifs et des couchers tout aussi tardifs….lenteur, flegme and co.

Miss Wonder qui grandit, grandit et grandit. Mister Happy qui fait sa vie; bref des enfants qui sont adorables (les 3/4 du temps…of course!)

Donc aujourd’hui il va quand même falloir s’y remettre….au boulot! Bon Monsieur Mon Mari a encore 1 semaine avant de se replonger dans le train-train mais moi j’ai quand même une année scolaire a préparé, d’autant plus que je change de niveau (eh oui je passe en CM2!)

En tout cas, le blog n’est pas en mode vacances puisqu’il y a à venir des chroniques de lecture,  des photos, des recettes…..à moins que ma flegmagite aïgue perdure!

20170715_105741[1]

Oui je sais le bébé de Miss Wonder n’est pas attaché…..mais si vous saviez ce qu’il a vécu pendant les vacances…..